Archives par étiquette : enfant

Confidentialité et protection psychologique de l’enfant

Le psychologue qui reçoit un enfant a le devoir de garder la confidentialité de ce que l’enfant lui a dit, de manière à permettre une certaine protection psychologique de l’enfant face aux adultes. C’est ce qu’on appelle le secret professionnel.

Le secret professionnel contribue à instaurer dans le temps, la confiance des parents, des enfants et des adolescents envers le professionnel et à favoriser ainsi les conditions d’une concertation.

Si le psychologue estime nécessaire de communiquer aux parents des informations que lui a communiqué l’enfant, il devra d’abord demander son accord à l’enfant.

Par ailleurs, dans le cadre de la loi sur le partage d’information entre professionnels, il peut échanger des informations avec d’autres professionnels compétents, cela dans l’intérêt de l’enfant. Ce partage d’informations doit s’effectuer dans des conditions strictes. La loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance aménage le secret professionnel pour
permettre à ces professionnels d’échanger entre eux les informations nécessaires à l’évaluation
d’une situation, et à la mise en œuvre des actions de protection

La Cellule de Recueil des Informations préoccupantes.

Dans les circonstances particulières où les faits communiqués par l’enfant sont perçus par le psychologue comme étant de l’ordre d’une forme de maltraitance psychologique ou physique, ou lorsque des abus sont constatés, le psychologue peut émettre par écrit une information préoccupante à la C.R.I.P. (Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes).
Cette procédure est correspond au signalement de la situation à un cellule chargée dans un premier temps de conseiller le professionnel pour lui permettre de prendre les mesures qui s’imposent en matière de protection de l’enfant.

Les cellules de recueil, de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes (CRIP) recueillent et centralisent toutes les transmissions de situations d’enfant en danger ou en risque de l’être. Elles conseillent les professionnels et les particuliers qui se questionnent autour d’une situation d’un enfant. Elles sont constituées d’une équipe pluridisciplinaire qui évalue la situation et décide des orientations (administratives ou judiciaires) les plus appropriées. En cas de danger, elles peuvent transmettre les informations sur un enfant directement au Parquet.

Consultation psychologique pour enfant – 75010 Paris

Consultation psychologique pour enfant

Nuage de mots thème enfant

Nuage de mots Enfant

Vous trouverez ci-dessous une liste de difficultés qui apparaissent parfois chez les enfants et qui peuvent vous amener à aller consulter un psychologue pour lui :

Si votre enfant :

  • est mal dans sa peau
  • a des problèmes d’attention et ne suit pas en classe
  • casse les objets, se blesse souvent.
  • n’obéit pas, n’en fait qu’à sa tête
  • tient tête aux adultes
  • reste des heures sur le pot
  • a peur d’aller à l’école
  • pleure tout le temps ou très souvent, ou est morose
  • crie lorsque vous (père, mère) n’êtes pas présent avec lui
  • ne mange pas ou a des difficultés à manger normalement
  • n’arrive pas à dormir tout seul
  • se bat très souvent à l’école
  • a fait une fugue
  • s’isole beaucoup et est peu sociable, voir fuyant avec certaines personnes
  • s’est plaint d’abus de la part de quelqu’un d’autre, un camarade ou une personne plus âgée que lui
  • fait pipi au lit la nuit alors qu’il a plus de cinq ans (symptôme appelé : « énurésie » : de 5 à 7 ans, environ 10% des enfants font pipi au lit, et cela atteint plus fréquemment les garçons que les filles)
  • montre tout type de problème qui vous inquiète particulièrement, et qui a l’air anormal

Ces difficultés peuvent être transitoires mais elles nécessitent toujours l’aide d’un professionnel qui permet de jouer le rôle de tiers.

Cadre des consultations

Les consultations pour enfants durent 45 minutes et sont aménagées en fonction de chaque situation.
Pour la première consultation, je reçois l’enfant accompagné de l’un de ses parents, voire des deux parents lorsque cela est possible.
Par la suite, en fonction de la situation, l’enfant pourra continuer à être reçu accompagné, mais il est très important qu’il puisse aussi être reçu individuellement, de manière à pouvoir évoquer sa situation librement avec le psychologue sans crainte d’être jugé.
Par exemple, dans certains cas, l’enfant est reçu pendant 30 minutes, puis un entretien a lieu en présence du ou des parents.

enfants

Artiste : Rose Frith